Revue de presse - Le Télégramme

 

Rubriques

FermerLe Télégramme

FermerNEWSOUEST

FermerOuest France

FermerSportbreizh

FermerTop Vélo

Fermerla Bretagne Cycliste

Fermerla Bretagne cyliste


Derniers billets
- 21/08/2019 - 20:10
2019 : édition du 21/08 ...
- 03/06/2019 - 13:35
2019 : édition du 01/06 c ...
Le Télégramme

2017 : édition du 31/10  -  par Loïc

CCB. Le cyclo-cross, c'est « rigolo »
 
En cyclo-cross, les jeunes coureurs doivent faire preuve d'équilibre et de puissance pour se frayer un passage.
 
En cyclo-cross, les jeunes coureurs doivent faire preuve d'équilibre et de puissance pour se frayer un passage.

Dimanche, le club cycliste bigouden organisait le cyclo-cross de Pont-l'Abbé. Avant le départ de la course principale, ouverte aux féminines, juniors et seniors, près de 50 jeunes cyclistes ont emprunté les sous-bois situés entre Poulleac'h et Pen ar Prat. Reportage dans leurs roues.

Quatre courses étaient organisées pour les jeunes, dimanche après-midi, sur des distances et des parcours adaptés à leurs âges. « C'est déjà difficile de rouler sur la terre ou sur l'herbe, on ne va pas leur rajouter de grandes côtes », explique Céline Le Floch, secrétaire du club et responsable de l'école de vélo. Il n'empêche que de l'avis général, les parcours, « très bien préparés, sont roulants, physiques et techniques ». Plein de fougue, les jeunes cyclistes, âgés de 7 à 14 ans, n'économisent pas leurs efforts dès la reconnaissance du circuit. Le cyclo-cross est un exercice exigeant. « C'est très formateur », considère Laurent Bargain, cycliste et père de Clément, jeune coureur du CCB. « Il faut trouver le bon développement, le bon moment pour changer de vitesse », explique-t-il. Une erreur d'appréciation et on reste bloqué dans une côte. Les coureurs n'ont plus qu'à descendre de vélo et courir à côté pour perdre le moins de temps possible.

« Tout le monde tombe »

Chez les jeunes, certains sont équipés de vélos de cyclo-cross. D'autres roulent en VTT.
 
« Il y a des marques qui proposent des vélos compatibles à la route et au cyclo-cross », explique le coureur mais pour un vélo dédié à l'exercice, « il faut au minimum 500 € », ajoute Laurent Bargain. Mais quelque soit le matériel, les jeunes filles et garçons ne ménagent pas leurs peines en course. Dans les sous-bois, les sentiers sont étroits, et il ne faut pas avoir peur de frotter un peu pour se frayer un passage. « J'ai même pris un coup de coude. Ça, ce n'est pas sympa », raconte Mériadeg Charret-Perennou. Âgé de 9 ans, il a fini troisième de la course des pupilles. Sur le podium, il analyse sa performance. « J'aurais dû en garder un peu pour finir deuxième », explique-t-il. Avec Liam Joncour, son copain qui a lui fini cinquième, il assume préférer le cyclo-cross aux courses sur route. « Il y a plein de chutes, tout le monde tombe. C'est ça qui est rigolo », s'amusent-ils. D'autant plus que « sur la terre, on ne se fait pas très mal », tiennent-ils à se rassurer.

 

Publié le 10/11/2017 - 16:20  
Tous les billets  Prévisualiser  Imprimer l'article 


Commentaires


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Archives
10-2019 Novembre 2019 12-2019
L M M J V S D
        01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
^ Haut ^